Vous êtes ici : Accueil / Cadre de vie / Espaces naturels / Le canal

Cadre de vie

Le canal

Les berges du canal un véritable atout !

C’est sûr, désormais les berges du canal sont ancrées comme lieu de promenade pour bon nombre de concitoyens ! Pour preuve, l’invasion des promeneurs, rollers, joggers, cyclistes et autres machines à roues le dimanche. Réhabilitation de qualité pour ce canal qui fait partie intégrante de notre histoire locale, espace naturel retrouvé et préservé offrant aux citoyens un cadre incomparable ! Éclairage, bancs publics, pontons pour les mordus de pêche à la ligne, sont venus compléter l’aménagement des chemins de halage proprement dit ! Et le résultat est assez impressionnant, vous pouvez parcourir en toute saison et en plus de 4 heures de marche les 12.5 kilomètres le long du canal grâce à un sentier pédestre qui traverse les villes de Bondues, Mouvaux, Marcq en Baroeul, Wasquehal bien sûr ! D’où vous partirez de la ferme Dehaudt pour finir en pleine forme ou épuisé devant l’office de tourisme ! La balade s’effectue également sur l’eau grâce à la « Décidée » qui vous emmène tranquillement sur le canal de Roubaix pour une heure de croisière pas comme les autres !

Le projet « Blue Links » consiste en la réhabilitation complète du canal de Roubaix et de la Marque canalisée. D’ici 2008, la navigation arrêtée depuis 20 ans, sera à nouveau possible de la Deûle jusqu’à l’Escaut. Un projet unique autant par son ampleur que par le nombre de personnes mobilisées autour de lui depuis des années !

Une histoire prestigieuse

Destiné à l’origine à mettre la ville de Roubaix en communication avec les canaux du Nord et de Belgique, le canal de Roubaix répond également aux besoins économiques.Nous sommes au début de l’industrie textile qui a besoin d’eau pour la transformation de la laine, et du charbon pour les machines à vapeur. De l’autre côté de la frontière, les Belges creusent sur l’Espierre. Après bien des péripéties et problèmes techniques, le premier tracé est abandonné en 1831, et donne naissance au futur Parc Barbieux. Le deuxième tracé prend la forme d’un tronçon à ciel ouvert entre Roubaix et Tourcoing. Dans ce nouveau projet, le canal devra franchir la montagne de Roubaix, qui correspond à un dénivelé d’une dizaine de mètres, d’où les deux escaliers et les écluses. Au final, le canal a une longueur totale de 23,885 km, se partage sur 14 biefs, et 13 écluses. Il comprend également 8 ponts tournants, 8 ponts basculants, et 26 ponts fixes. A son apogée, le canal voit passer 5926 bateaux à l’année, transportant plus de 60 000 ts de de marchandises. La dernière péniche navigue en 1976, devenu inutile, on envisage un temps de le reboucher afin d’y faire passer la voie rapide, on choisit pourtant de le conserver.

Wasquehal et l’eau, une longue histoire

Trois voies d’eau se rejoignent sur le territoire de Wasquehal : la Marque rivière qui se jette dans la Marque urbaine au niveau du Port du Dragon, la Marque urbaine (ou canalisée) qui démarre de ce même port pour se jeter dans la Deûle à Marquette-Lez-Lille et le canal de Roubaix qui traverse la ville et se jette dans la Marque urbaine à hauteur de la rue de la Passerelle (à proximité de la plaine de jeux). Très vite donc, la première équipe municipale mise en place par Gérard Vignoble en 1977 comprend l’atout de ces voies d’eau, et met en place une politique de protection de l’environnement et d’intégration de celles-ci dans la ville. C’est pourquoi, Wasquehal s’engage aux côtés des autres villes riveraines dans des syndicats intercommunaux (Syndicat intercommunal de la Marque urbaine, et syndicat intercommunal du bassin de la Marque) afin de défendre leurs intérêts. Rendre à la Marque l’aspect attractif d’une rivière, traiter les boues de la Marque canalisée jusqu’à son confluent avec la Deûle pour lui redonner sa vocation fluviale... Autant d’aspects techniques que les élus ont défendu envers et contre tous.